Questionnaire préalable à la prise de rendez-vous pour un test COVID-19 antigénique

Depuis le 15 octobre, les tests antigéniques ne sont plus systématiquement pris en charge par l'Assurance maladie, continuent à bénéficier d'une prise en charge, les personnes :

  • identifiées comme « cas contact », sur présentation d'un justificatif (mail ou SMS) envoyé par l'Assurance maladie pour une prise en charge au 1er et au 7e jour ;
  • symptomatiques sur prescription médicale valable 48 heures et non renouvelable (ordonnance obligatoire ;
  • mineures, sur présentation d'une pièce d'identité ;
  • ayant un schéma vaccinal complet ou une contre-indication à la vaccination ; sur présentation d'un certificat de vaccination, de contre-indication vaccinale sous forme de « QR code » papier ou numérique ;
  • ayant un certificat de rétablissement de moins de six mois, sur présentation d'un certificat de rétablissement, sous forme de « QR code » (papier ou numérique).

Les tests réalisés en vue d'obtenir un « pass sanitaire » deviennent donc payants et seront facturés 25 € en semaine et 30 € le dimanche.

Attention ! Si vous souhaitez prendre rendez-vous pour une autre personne, veuillez s'il vous plait vous connecter au préalable.
Êtes-vous cas contact ? Cliquez ici pour consulter la définition d'un cas contact
Ressentez-vous un des symptômes de la COVID-19 ?
Êtes-vous à risque de développer une forme grave de la COVID-19 ? Cliquez ici pour savoir si vous êtes à risque
Nous sommes désolés, mais nous ne pouvons pas vous faire passer de test COVID-19 antigénique, veuillez vous rapprocher d'un laboratoire pour effectuer un test SARS-CoV-2 par RT-PCR.
Dans le cas où le résultat du test est négatif, il vous sera fortement recommandé de prendre rendez-vous avec votre médecin et d'effectuer un dépistage SARS-CoV-2 par RT-PCR.
Indiquez votre numéro de téléphone portable (obligatoire) :
Si vous n'avez pas de téléphone portable, merci d'indiquer le numéro d'un de vos proches.
Indiquez votre adresse (obligatoire) :

Définition de cas d’infection au SARS-CoV-2 (COVID-19)

Cas possible

Toute personne, ayant ou non été en contact à risque1 avec un cas confirmé dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes, présentant des signes cliniques évocateurs de COVID-19 : infection respiratoire aiguë avec une fièvre ou une sensation de fièvre, ou toute autre manifestation clinique suivante, de survenue brutale, selon l’avis du HCSP relatif aux signes cliniques d’orientation diagnostique du COVID-19 :

  • En population générale : asthénie inexpliquée ; myalgies inexpliquées ; céphalées en dehors d’une pathologie migraineuse connue ; anosmie ou hyposmie sans rhinite associée ; agueusie ou dysgueusie.
  • Chez les personnes âgées de 80 ans ou plus : altération de l’état général ; chutes répétées ; apparition ou aggravation de troubles cognitifs ; syndrome confusionnel ; diarrhée ; décompensation d’une pathologie antérieure.
  • Chez les enfants : tous les signes sus-cités en population générale ; altération de l’état général ; diarrhée ; fièvre isolée chez l’enfant de moins de 3 mois.
  • Chez les patients en situation d’urgence ou de réanimation : troubles du rythme cardiaque récents ; atteintes myocardiques aigües ; évènement thromboembolique grave.

Définition d’un contact :

En l’absence de mesures de protection efficaces pendant toute la durée du contact : hygiaphone ou autre séparation physique (vitre) ; masque chirurgical ou FFP2 porté par le cas ou le contact ; masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas et le contact,

  • Contact à risque : toute personne
    - Ayant partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable ;
    - Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque ;
    - Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;
    - Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel …) pendant au moins 15 minutes avec un cas ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement ;
    - Etant élève ou enseignant de la même classe scolaire (maternelle, primaire, secondaire, groupe de travaux dirigés à l’université).
  • Contact à risque négligeable :
    - Toutes les autres situations de contact ;
    - Cas de COVID-19 déjà identifié, confirmé par RT-PCR ou sérologie dans le cadre d’un diagnostic de rattrapage, guéri ou encore malade, en tenant compte des instructions s’appliquant aux cas confirmés si le patient est toujours malade.

Ces définitions ne s’appliquent pas à l’évaluation des contacts à risque d’un professionnel de santé hospitalier survenus dans un contexte de soins, pour lequel une évaluation spécifique doit être réalisée par le médecin du travail et l’équipe opérationnelle d’hygiène.

Cas probable

Toute personne présentant des signes cliniques et des signes visibles en tomo-densitométrie thoracique évocateurs de COVID-19.

Cas confirmé

Toute personne, symptomatique ou non, avec un résultat biologique confirmant l’infection par le SARS-CoV-2, par RT-PCR ou par sérologie dans le cadre d’un diagnostic de rattrapage, conformément aux recommandations de la HAS.

Ces définitions sont susceptibles d’évoluer à tout moment en fonction des informations disponibles.

Liste des symptômes les plus fréquents de la COVID-19 selon l’OMS :

  • fièvre
  • toux sèche
  • fatigue

Symptômes moins fréquents :

  • courbatures
  • maux de gorge
  • diarrhée
  • conjonctivite
  • maux de tête
  • perte de l’odorat ou du goût
  • éruption cutanée, ou décoloration des doigts ou des orteils

Symptômes graves :

  • difficultés à respirer ou essoufflement
  • sensation d’oppression ou douleur au niveau de la poitrine
  • perte d’élocution ou de motricité

Personnes à risque de forme grave de la COVID-19 :

  • Les personnes atteintes d'une maladie chronique ou fragilisant leur système immunitaire (notamment antécédents cardiovasculaires, diabète et obésité, pathologies chroniques respiratoires, cancers, insuffisance rénale, cirrhose, splénectomie, drépanocytose…)
  • Les femmes enceintes au 3ème trimestre de grossesse